Hot Spot : Hongrie Part #2 Budapest City

budapest

Budapest : une de ces villes qui fait moyen rêver au premier abord, mais qui en fait est vraiment cool ! Donc, bien que mon trip en Hongrie avait pour unique but d’aller au Sziget Festival, nous avons quand même fait un stop par Budapest les deux premiers jours. Et, BIG NEWS, les Inrocks viennent de grader Budapest nouveau centre de gravité du cool, et même nouveau Berlin, CONGRATS !! Alors on est pas obligés de croire tout ce que disent les Inrocks, mais là ils ne se sont pas plantés. Alors j’ai eu envie de faire la liste des raisons pour lesquelles Budapest est culinairement cool !

1. Ils ont le sens de la mise en scène

spaghettisUne sculpture en spaghetti. A Budapest. Ils ont une grande passion pour la cuisine italienne à en juger par le grand nombre de restaurants italiens dans le centre, au point de faire une sculptures de pâtes. A moins que ça soit un mikado géant, dans le doute on a passé notre tour…

2. La cuisine locale que tu ne peux manger qu’ici

goulash_SnapseedA priori, les restaurants hongrois, c’est pas très tendance en France, donc pour manger hongrois, il faut venir en Hongrie, c’est fou hein ! Donc goulash et langos, BIENVENUE !! Le goulash est un plat de viande ou poisson avec des légumes en sauce et du paprika. C’est bon, on dirait pas comme ça, mais c’est vraiment bon. Nous avons mangé dans un petit restaurant "Etterem Restaurant" rue Váci, près du square Vörösmarty, grande place du centre ville pas loin des berges du Danube et de Chain Bridge, point de vue parfait de nuit pour admirer le Parlement d’ailleurs. Donc pour goûter la cuisine hongroise, en terrasse, c’était pas mal. Ils aiment aussi les crêpes et les glaces là-bas, donc on en trouve à tous les coins de rues.

3. les Ruin Bars, l’âme du cool en fait.

instant_Snapseed

IMG_3999_Snapseed

IMG_4001_SnapseedLes Ruin bars, ce sont d’anciens immeubles désaffectés de l’époque communiste, qui ont été réabilités par des artistes ou entrepreneurs hongrois, pour en faire des lieux atypiques, mélangeant art et bars/restaurants. Nous sommes allés à l’Instant, bar/restaurant à ciel ouvert, sur plusieurs étages, un vrai labyrinthe à la Alice au pays des Merveilles en version underground, puisque la déco est totalement barrée, inattendue, super cool. Genre, une horde de lièvres qui clignotent au dessus de ta tête, où un baby-hockey au lieu d’un baby-foot et à peu près 4 générations de tapisseries superposées sur les murs. On se croirait un peu à Brooklyn pour le côté hipster du concept, mi à la campagne avec les plantes des balcons des voisins qui s’invitent à l’intérieur, mais bien en Hongrie pour les pintes à 2€ et l’esprit super créatif post-URSS qui règne ici. Bref, ça nous a plu, allez-y. On y est allés en fin d’après-midi, donc c’était calme, mais il paraît que la nuit c’est la grande folie à la hongroise.

Instant, VI., Nagymező u. 38

4. Ils ont quelque chose que nous n’avons pas

burger_king_SnapseedOui on a craqué. Burger King nous a eu. J’ai quand même fait l’exploit de découvrir quelque chose là-bas : le burger avec des onion rings dedans. TROP bon, je sais pas si c’est un burger que l’on peut trouver dans tous les Burger King ou pas, mais c’est une bonne idée à refaire "maison".

5. Je suis sûre de n’avoir vu qu’un millième de ce que Budapest cache comme coolitude

En effet, je n’ai passé que quelques heures les deux premiers jours du voyage à Budapest, donc pas trop le temps d’explorer, de se perdre dans les rues, etc. mais ce que j’en ai vu donnait bien envie d’en découvrir plus. Les grandes villes des pays de l’Est ont ce truc particulier un peu entre 2 âges, l’impression en passant d’un quartier à l’autre de retourner 20 ans en arrière ou inversement d’être à la pointe de ce qu’une ville peut offrir à des touristes. C’est agréable aussi en fait d’être dans un environnement où absolument aucun mot ne vous rappelle quoi que ce soit, ça rajoute un peu de dépaysement même quand vous traversez une rue avec H&M et Pull and Bear à côté, endroits où je suis allée d’ailleurs, le shopping à Budapest c’est cool et pas cher ! Mais, voilà, c’est quand même sympa de voir des trucs que tu n’as jamais vu nulle part, de pas toujours se sentir super à l’aise selon les endroits par où tu passes parce-que c’est là que le dépaysement commence ! Donc comme je disais, on a pas eu trop le temps d’expérimenter cela, mais le peu qu’on a pu voir était prometteur !

Ah oui, rien à voir avec la cuisine, mais il faut aller aux bains, immense centre avec plein de piscines à toutes les températures, hammams, saunas, labyrinthes de couloirs à traverser pour aller barboter avec plein d’autres gens, d’habitude je suis pas fan,mais là c’était vraiment top, mélange entre les hongrois et les touristes, à ciel ouvert et en plein centre ville. Avec le city pass, l’entrée est gratuite aux Bains szechenyi.

Hot Spot : Hongrie Part #1 Sziget Festival **Food Report**

food_reportIl y a une semaine, j’étais au Sziget Festival en Hongrie. Il y a une semaine, j’ai vécu un truc de malade, de guedin, AMAZING tu vois. 2 choses que j’aime dans la vie : la musique et la bouffe, c’était un peu le paradis pour moi du coup. Le Sziget est le plus gros festival d’Europe, sur une île près de Budapest, appelée l’île de la liberté, vaste programme. Il est connu pour la diversité musicale et le nombre complètement foufou d’activités à faire sur l’île. Ce que je savais moins c’est que nous allions TRES BIEN manger tout le temps. Alors comme j’y suis quand même restée 8 jours, BADASS GIRL I KNOW, j’ai fait un tri dans ce que j’ai mangé de plus cool, mais ça reste un long post, alors bon courage ET va au Sziget, sérieux, ça devrait être obligé avant ses 30 ans, comme un genre de pèlerinage, mais en moins chiant.

Alors pour ce qui est de la musique, voici une playlist complètement sans aucune cohérence mais représentative de ce que j’ai entendu et des claques musicales //très nombreuses// que j’ai eu le plaisir de me prendre dans la face. Pour la bouffe, voyez plutôt :

vega_SnapseedLe stand VEGA : le spot végétarien du festival. Oui comme ça on se dit pas ouais trop bien c’est festif et tout, mais en fait SI. Parce-qu’on a goûté à peu près tout ce qu’ils avaient, ayant un spécimen végétarien dans le groupe, ça aide et on a vraiment tous adoré pouvoir manger sain, avec des vrais légumes, de temps en temps. Spécial +1 pour les falafels, qui ont sauvé quelques estomacs avant d’attaquer les longues nuits vodkaïsées, j’en dis pas plus, ma mère lit mon blog. 1. Samossas aux légumes 2. légumes grillés et cheese sticks 3. falafels, riz et salade 4. pâtes aux légumes 5. salade veggie tofu 6. Curry au légumes 7. ENCORE des falafels !

burger_geant_Snapseed

THE VERY BIG BURGER !! Pour 2,50€ le burger où il te faut 4 bouches pour en finir ! Bref, en somme un burger tout ce qui se fait de plus burgerisé, mais en fat. Et pas cher, mais ça c’est normal on est en Hongrie.

bubble_tea_Snapseed

Le Bubble Tea : celui là je lui courrais après depuis un moment, je n"avais jamais eu l’occasion d’en goûter, donc bien sûr j’ai presque fait peur au type derrière son comptoir tellement j’étais contente d’en trouver ! Ça rafraichit, les petites billes claquent dans la bouche, c’est sympa. C’est une boisson…ludique.

bar_suspendu_SnapseedLe bar suspendu : On parle pas vraiment de food là, mais quand même ça valait le coup de s’attarder dessus. Donc l’idée, c’est une table et des chaises, un monsieur qui te sert des cocktails (un peu degueu d’ailleurs les cocktails) tout ça suspendu à quelques mètres du sol, suffisamment pour filer le vertige à certains et kiffer la vue pour les autres. Le genre de truc que tu fais pas au PMU du coin de ta rue, donc Sziget style oblige, on l’a fait et c’était cool. On a chanté Happy Birthday à une australienne, craché par dessus bord notre vodka-eau pas bonne et c’était plié.

cinnamon_roll_SnapseedLe foodtruck BITE : On prononce baïte et ça veut pas dire pareil en anglais, hein je vous vois venir. Donc eux c’était un peu les hipsters du festival, en mode food truck noir et blanc bien comme il faut, food stylée : cinnamon rolls troooop bons, d’où le coeur on dirt que je leur ai attribué, cafés à la Starbucks, on est presque à Brooklyn.

food_village_SnapseedLe Food-Village : ou (presque) le tour du monde en 10 échoppes. Voilà tout est dit, ici on brasse les cultures culinaires, indien, grec, hongrois tradi, grillades en tout genre, tout près de la scène principale cette petite place avec le monde à portée d’assiette, c’était la classe.

galette_poulet_porc_SnapseedLe kebab/galette/on sait pas trop/ hongrois (enfin je crois) : Une galette un peu comme un naan indien mais en plus fat, garnie de poulet et légumes épicés, yummy yummy ! Tout ça fait devant toi comme ça tranquille.

Et là ça commence à faire beaucoup, donc je vais finir ce post avec des images, parce-que je sais m’adresser au petit enfant en toi mon lecteur, et je sais qu’au bout d’un moment tu vas décrocher alors je te laisse juste saliver devant une série d’images des échoppes et trucs les plus insolites que j’ai vus et mangés là-bas, ENJOY

echoppes_insolites_Snapseed1. Biggest burger ever 2. bar à vin dans un tonneau 3. vodka-truck 4. brochettes jap’ 5. fromages et yaourts hongrois (ou le fermier qui s’est perdu au Sziget)

weird_food_Snapseed1. Bucket mojito, le délire était d’en accrocher le plus possible autour de sa tente *Doliprane non fournis* 2. Langos : galette frite + crème fraîche +fromage râpé 3. Saucisse + onion rings et piscine de mayo/ketchup

Ready pour le Sziget 2015 ??

Citronnade lavande

P7261265_Snapseed

Ma summer obsession du moment : la citronnade !! Home-made et parfumée à la lavande WHAT ELSE ! J’ai découvert l’idée de parfumer la citronnade avec de la lavande sur le blog Enjoy the Kiss, que j’aime énormément, du rêve en pixels LOVE IT. J’ai trouvé la recette qui me convenait après plusieurs tests, voici donc le top de la citronnade, bien sûr la lavande est une suggestion, on peut la remplacer par de la rose, du citron vert, de la menthe… Une plage, du soleil et un verre de citronnade YEAH BABY

Et de temps en temps, j’aime bien mettre une BO à mes recettes, donc pour coller à l’image plage/soleil/été j’ai sorti de derrière les fagots des 80’s CRUEL SUMMER de Bananarama. On est bon pour le décor, reste plus qu’à se lancer dans la citronnade !!

Ingrédients pour 1L :

  • 1L d’eau
  • 100g de sucre
  • 2 citrons
  • 4-5 brins de lavande bio/comestible

Recette :

Faire bouillir 1L d’eau avec 100g de sucre.

Enlever la casserole du feu et ajouter la lavande.

Couvrer et laisser infuser 1h.

Zester 2 gros citrons, garder les zestes.

Faire blanchir les zestes dans une casserole avec un fond d’eau froide, porter à ébullition, couper le feu et jeter l’eau, réserver.

Récupérer le jus des citrons à l’aide d’un presse-agrume.

Mixer les zestes et le jus dans un blender.

Au bout d’1 heure, lorsque la lavande a fini d’infuser, ajouter le mélange zestes-jus de citron mixé.

Filtrer à l’aide d’un tamis.

Mettre en bouteille et conserver au frais.

Attendre 1h ou 2h avant de servir afin que ça soit bien froid.

Brochettes balinaises panées au coco et sauce cacahuète

brochettes_balinaisesWelcome to Bali !! Oui bon, on a le droit de rêver un peu non ?? Avec cette bitch de pluie l’été passe plutôt inaperçu, alors let’s go to Indonesia and EAT. Fictivement parlant je suis allée à Bali 112 fois, en vrai 0, mais au moins je sais déjà ce qu’ils mangent là-bas ! Bon, tout doux bijoux, cette recette est une adaptation un peu perso, inspirée par la sauce satay et les petites brochettes de poulet vendues sur les marchés balinais. Cette recette se prête bien au jeu d’un pique-nique, d’un apéro ou d’un plat principal, servie avec du riz. Et comme j’ai fait ma food-investigation, en bas de cette page, tu trouveras une filmo balinaise avec des vrais morceaux de paradis dedans, for a sweet escape dans un jour merdique SORRY pluvieux comme aujourd’hui, ça aide, vraiment.

Ingrédients : (pour 2-3 personnes)

  • 1 filet de poulet ou de dinde
  • de l’huile de coco
  • 200g de farine
  • 1 oeuf
  • 200g de coco rapée
  • des piques à brochettes
  • le jus d’1/2 citron
  • 2 cuil à soupe de sauce chili (en épicerie asiatique ou au rayon produits du monde)
  • 3 cuil à soupe de beurre de cacahuètes crunchy
  • 5 cuil à soupe de lait de coco
  • 1 pincée de curry
  • 1 pincée de gingembre en poudre

Recette :

  • Préparer le poulet :

Découper le filet de poulet en cubes de taille moyenne.

Faire chauffer l’huile de coco dans une poêle, déposer le poulet.

Laisser cuire quelques minutes, arrêter le feu.

  • Paner les morceaux de poulet :

Disposer 3 assiettes creuses, remplir la première avec la farine, la deuxième avec l’oeuf battu et la dernière avec la coco râpée.

Rallumer le feu, rajouter une cuillère à soupe d’huile.

Tremper les morceaux de poulet successivement dans les 3 assiettes et les disposer dans la poêle, laisser dorer en remuant régulièrement.

Une fois tous les morceaux panés, réserver dans une assiettes et confectionner les brochettes en mettant 3 morceaux sur chaque pique.

  • Faire la sauce :

Dans une casserole, déposer tous les ingrédients, laisser chauffer quelques minutes en remuant, rajouter éventuellement un fond d’eau si la sauce est trop épaisse.

Verser dans un petit récipient.

Servir chaud ou froid.

***Filmo balinaise pour été foiré***

- Globe Cooker à Bali

- Bali, un paradis en danger

- Toute la beauté du monde

- EAT PRAY LOVE

giphy

Julia est amoureuse de sa pizza, mais c’est parce-qu’elle n’est pas encore allée à Bali goûter les brochettes de poulet balinaises HASHTAG#jeconnaiscefilmparcoeur ou bien #jeveuxlouerunmoinebalinaisquimediracommentvamavie

Ramen Burger

ramen_burger

Voici une recette 100% street-food, la super star du moment ! Pourtant à première vue, c’est bizarre comme truc, un burger fait avec des nouilles chinoises, WEIRD ! Mais, comme il faut goûter avant de dire beurk, j’ai goûté, ET C’EST BON. Oui c’est bon, pour de vrai et comme j’aime bien le côté "all around the world" de cette recette, j’ai ajouté une sauce calédonienne, très connue là-bas, un mélange ketchup/sauce soja qui sert pour des marinades et qui accompagne très bien ce burger de l’extrême. MIAM

Ingrédients : (pour 1 burger)

  • 1 sachet de nouilles chinoises
  • 1 oeuf
  • 1 oignon
  • 1 steack haché
  • 1 poignée de salade roquette
  • 1 tranche de fromage pour hamburger
  • ketchup
  • sauce soja
  • huile d’olive

Recette :

  • Faire les galettes de nouilles :

Faire cuire les nouilles comme indiqué sur le sachet, en mettant le sachet d’épices dans l’eau. (Pour que le burger soit plus relevé)

Egoutter les nouilles.

Dans un bol, casser l’oeuf et le battre en omelette.

Mélanger les nouilles avec l’oeuf.

Afin de former les galettes de nouilles, les disposer dans 2 récipients ronds de la même taille que le steack haché, filmer au contact avec du papier cellophane et poser un autre récipient par dessus pour tasser les nouilles. Si vous n’avez pas de récipients de la bonne taille, utilisez des cercles à pâtisserie posés sur une assiette.

Réserver au frais pendant 10-15 minutes.

Dans une poêle, faire chauffer de l’huile, et disposer les galettes de nouilles.

Faire dorer quelques minutes de chaque côté, ce qui fait que c’est bon c’est le croustillant des galettes, donc ne pas hésiter à bien laisser griller. Puis réserver.

  • Préparer la garniture :

Faire la sauce en mélangeant une cuillère à café de sauce soja et 1 cuillère à café de ketchup.

Dans la poêle, faire revenir la moitié de l’oignon coupé en lamelles.

Réserver dans un récipient fermé pour conserver la chaleur.

Faire cuire le steack haché, à la fin de la cuisson, déposer la tranche de fromage dessus, laisser fondre légèrement et l’enlever de la poêle.

  • Le montage dans l’ordre :

galette de nouilles – oignons – sauce – steack + fromage – salade – galette de nouilles

Alors ce burger OVNI, on l’aime ou pas ??

Minty smoothie

smoothiePar ici les smoothies !! On vous veut à tous les fruits, à tous les repas et de toutes les couleurs !! Passé le 21 juin, pour ma part, je voudrais me nourrir que de smoothies, de melons de pastèques et de mojitos. Ah et de rosé aussi, parce-que faut pas abuser dans le délire healthy non plus, l’été c’est fait pour boire du rosé en terrasse et des mojitos près d’une piscine ou de la mer OUAIS. Mais n’étant ni barmaid ni vigneronne, je vais plutôt parler des smoothies. J’en fait souvent, oh que oui, va donc voir ici, dans une autre vie je serais vendeuse de smoothies sur un plage brésilienne, comme ça je serais toujours bronzée et en super forme avec tous ces fruits, ça sera bien. En attendant, tu seras mon testeur de recettes, donc voici une petite association menthe-nectarine et lait de soja qui fait plutôt bien plaisir, ça me fait mon petit-déj du moment. Et si le soja t’en veux pas, les autres laits ça le fait aussi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ingrédients :

  • 1 nectarine jaune bien mûre
  • 15 cl de lait de soja
  • 20 feuilles de menthe fraîche

Recette :

Dans un blender, mixer la nectarine coupée avec la peau, le lait de soja et les feuilles de menthe.

Ajouter éventuellement des glaçons, mixer à nouveau.

la salade tahitienne : flashback from Paradise

salade_ok

Cette semaine, j’avais envie de re-partager cette recette que j’ai fait en Nouvelle-Calédonie, et comme je m’apprête à vivre mon deuxième été en 6 mois (I know you hate me for that) héhé, je voulais vraiment refaire cette recette une fois l’été métropolitain arrivé ! Donc la salade tahitienne, la BIG découverte calédonienne culinaire, c’est juste parfait pour l’été, je vois pas comment on a fait jusqu’à maintenant sans elle. Clique ici, achète du lait de coco et du poisson par wagons, parce-que la salade tahitienne c’est ta summer love story qui démarre, bon ap’

La semaine pro, c’est promis je me bouge un peu plus et il y aura une new recette, juré craché !!

Et comme c’est de saison, je remets un lien vers mon tableau Pinterest avec mes photos from Paradise, ENJOY ☮

Cupcakes de la forêt

cupcakes

Une grande première ici ! On m’a proposé d’établir des partenariats avec des marques, de tester leurs produits et d’en faire une recette. Soit, j’ai dit ok mais j’attends de voir hein, tout doux bijoux. Donc, la première marque qu’on m’a proposée, c’est la chocolaterie Castelain, que je connais bien puisqu’elle est dans le Sud vers Avignon, ma région d’origine (sisi la famille bien t’as vu). Donc pour moi, pour qu’une marque vaille le coup que j’en parle ici et que je parte de ses produits pour penser une recette et pas l’inverse, il faut plusieurs choses : qualité, intérêt des produits, crédibilité et inspiration. Donc ici on était bien, puisqu’il s’agit d’une chocolaterie artisanale, la démarche est donc intéressante plutôt que d’acheter du chocolat en supermarché, l’aspect local et régional m’a plu aussi et clairement du chocolat, ça inspire toujours, donc j’ai dit ok VAS-Y ENVOIE DU CASTELAIN ! Et c’est Michalak qui l’a dit, la qualité des ingrédients, c’est important ! Donc forcément, quand on fait une recette à base de chocolat, il faut que le chocolat soit bon, ça fait la dif’.

Donc, ma recette chocolat, les cupcakes de la forêt, en plein mois de juin, j’ai voulu ajouter un côté "de saison" avec des cerises, au final ces gâteaux style forêt noire font l’effet d’un tour en sous-bois : rafraîchissant ! La forêt noire j’adore, et tout ce que j’adore je le fais en cupcakes, prenez le saumon par exemple (oui je l’ai fait ! TEASING pour une prochaine recette ET OUAIS ) Enjoy ces cupcakes, pardon pour ce looooong préambule, mais toi et moi, fallait qu’on parle. Peace ☮

Ingrédients pour 6 cupcakes :

les gâteaux :

- 100 g de beurre

- 40 g de cacao en poudre non sucré Castelain

- 3 oeufs

- 130 g de sucre

- 50 g de farine

- 1 pincée de sel

- 1 poignée de cerises bien mûres

- 3 cuil à soupe d’alcool fort (kirsch, tequila, vodka..)

la chantilly :

- 25 cl de crème fleurette

- 125 g de mascarpone

- 4 cuil. à café de sucre

les copeaux :

- 3 cuil à café de sucre

- 1 tablette de chocolat noir à pâtisserie

cerises

chocolat

  • Préparer les gâteaux :

Dans une assiette creuse, verser un peu d’alcool avec les 3 cuil à café de sucre.

Couper en 2 et enlever le noyau de 12 cerises, les verser dans l’alcool, réserver.

Préchauffer le four à 180°.

Au bain-marie, faire fondre le beurre, puis arrêter le feu et ajouter le chocolat en poudre, bien mélanger.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs, monter les blancs en neige avec une pincée de sel.

Ajouter le sucre sur les jaunes d’oeufs, mélanger.

Verser le mélange jaunes-sucre sur les blancs, mélanger délicatement sans casser les blancs, en remuant vers le haut avec un fouet.

Incorporer doucement le mélange chocolat-beurre, mélanger jusqu’à ce que ce soit homogène.

Verser une cuillère à soupe de pâte dans chaque moule à cupcake, ajouter 2 cerises alcoolisées coupées en 2 puis recouvrir avec de la pâte jusqu’au 3/4 des moules.

Enfourner 15 minutes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Faire la chantilly :

Dans un récipient haut, verser la crème fleurette et le mascarpone bien froids, ainsi que les 4 cuil à soupe de sucre.

Battre au fouet électrique jusqu’à l’obtention d’une crème fouettée ferme.

Réserver au frais.

  • Préparer les copeaux de chocolat : 

Avec un cercle à pâtisserie de 5-6 cm de diamètre ou un économe, gratter le dos de la tablette de chocolat afin d’obtenir de fins copeaux. En remplir le fond d’une assiette creuse.

ch

  • le montage : 

Attendre que les gâteaux soient bien refroidis.

Mettre la crème chantilly dans une poche à douille et recouvrir les cupcakes de chantilly.

Saupoudrer de copeaux, puis déposer une cerise avec la queue tout en haut.

Chocolaterie Castelain boutique en ligne et blog

cup

Yummy Esquimaux

esquimaux

HELLO SUMMER 2014 !! Enfin tu es là, c’est pas que cette année tu étais en retard, mais perso, je t’attends depuis un moment et n’hésites pas à te poser hein, on est pas pressés, si tu veux te caler, au pire l’automne on le fait patienter, jte jure c’est pas un soucis. BREF, on y est il fait beau, c’est la fête de la musique, donc officiellement l’été, les weekends à la mer etc. ET surtout le temps des GLACES !! Alors, Yummy Magazine a eu l’idée totalement chanmé de lancer le Yummy Day Givré, un concours de recettes autour du thème "givré". Donc j’en profite pour balancer de l’esquimau, mais de l’esquimau avec des fruits. En fait, ne me dis pas merci je vais rougir, MAIS  je viens de mettre un terme à cette injustice absolue : les glaces c’est pas bikini-friendly, bah celle-là SI, c’est que des fruits et un léger SO léger sirop à la fleur d’oranger et à la vanille, donc mange les 4 d’un coup si ça te chante, au pire, t’auras mangé des fruits. Voilà, merci au revoir, et n’oublie pas de passer sur Pinterest liker ma recette.

YD_Givre

Ingrédients pour 4 esquimaux :

- 1 quart de pastèque prélevé sur une tranche de pastèque

- 3 cuil à soupe de sucre

- 6 cuil. a soupe d’eau

- 2  cuil à café d’eau de fleur d’oranger

- 1 pincée de grains de vanille

- 1 mangue

- 1 citron vert

- 1 kiwi

- 8 framboises

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Recette :

Préparer les fruits : 

- Découper la pastèque et la mangue épluchée en cubes.

- Détailler le citron vert et le kiwi épluché en très fines tranches.

Faire le sirop : 

- Dans une casserole à feu moyen, verser le sucre et l’eau, laisser le sucre fondre, éteindre le feu et enlever la casserole.

- Ajouter la vanille et l’eau de fleur d’oranger, puis les cubes de pastèque.

- Passer le plongeur afin de mixer l’ensemble, quelques morceaux de pastèques peuvent rester entiers.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Assembler les esquimaux : 

- Dans les moules à esquimaux, disposer les fruits : 2 framboises au fond, 1 tranche de kiwi plaquée sur un côté, 1 tranche de citron vert plaqué sur l’autre côté puis 4 ou 5 dés de mangue au milieu.

- Avec une cuillère à soupe, verser le sirop de pastèque, remplir presque jusqu’au bord.

- Planter un bâton à glace en bois ou mettre les couvercles des moules, et laisser au congélateur au moins 5h.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

S’il reste du sirop, il peut être conservé dans un pot de confiture vide, et servir de base pour des smoothies.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA