Whoopie Pies : chocolat, cannelle & vanille

whoopies

Les whoopie pies !! Ce nom qui sonne un peu kikou-lol happy-face est la pâtisserie US qui a essayé de détrôné les cupcakes, sans y arriver complètement, mais pourtant les whoopie pies c’est yummy-bon ! Un goûter sympa de début d’automne comme on les kiffe, avec de la cannelle, vanille et du chocolat. Et ils sont quand même trop joulis avec leur tête de macaron ! Pour la recette de la pâte, je me suis basée sur celle de Marc Grossman dans son livre Un goûter à New-York que j’ai un peu adaptée pour ma recette. ENJOY

Pour 8 whoopie pies :

  • Ingrédients :

Pour la pâte :

- 80g d’huile de coco

- 130g de sucre en poudre

- 1 pincée de sel

- 2 jaunes d’oeuf

- 35g de cacao en poudre

- 10cl d’eau

- 210g de farine

- 1/2 sachet de levure chimique

- 1cuil à soupe de cannelle

Pour la crème :

- 80g de cream cheese

- 3 cuil. à soupe de sucre glace

- 1 pincée de vanille

  • La recette :

Préparer la pâte :

- Préchauffer le four à 180°.

- Dans un saladier, mélanger la farine, le cacao et la levure.

- Dans une casserole, faire fondre l’huile de coco, hors du feu ajouter le sucre et bien mélanger et verser sur le mélange de farine, mélanger.

- Ajouter les jaunes d’oeufs, le sel, la cannelle et l’eau tout en mélangeant, pour obtenir une pâte bien lisse.

- Sur une plaque allant au four, disposer du papier sulfurisé.

- Avec une cuillère à soupe, déposer des boules de pâte, faire attention à avoir un nombre pair de boules de pâte.

- Enfourner 8 minutes, les whoopie pies doivent avoir bien gonflé.

- Réserver et laisser refroidir.

Faire la crème :

- Mélanger le cream-cheese, le sucre glace et la vanille.

- Verser dans une poche à douille et garnir les whoopie pies (lorsque ceux-ci sont bien refroidis).

Veggie Curry

PA011363_SnapseedUn plat veggie et très yummy d’inspiration indienne : le curry de légumes au lait de coco et épices. C’est l’émission Fourchette et Sac à Dos sur l’Inde qui m’a inspirée pour ce plat, et surtout le « pays des cocotiers » / le Kerala / région du Sud, qui moi me vend du rêve, parce-que la noix de coco c’est quand même coolos. Donc ce curry, d’inspiration Keralaise, est végétalien en fait, car j’ai utilisé de l’huile et du lait de coco comme matière grasse, il n’y a que des végétaux et il est franchement super bon et adaptable à ce qui peuple ton frigo. Voilà, donc **Welcome to Kerala** et coconut power pour toi <3

  • Ingrédients :

- 1 cuil. à soupe d’huile de coco

- 1 demi-oignon

- quelques feuilles de coriandre fraiche

- 3 cuil à café de curcuma

- 1 cuil à café de cumin

- 1 cui à café de moutarde

- du piment (à doser selon votre goût)

- 1 cuil à café de gingembre frais râpé

- sel et poivre

- 1 petite brique de lait de coco

- 1 courgette

- 150g de petits pois

- 2 gros champignons de Paris

- 300g de riz Thai ou basmati

  • Recette :

Préparer la base d’épices :

- Dans une casserole à feu doux, faire fondre 1 cuillère à soupe d’huile de coco. Emincer un demi-oignon, ciseler quelques feuilles de coriandre et les ajouter dans la casserole.

- Ajouter les épices : cumin, curcuma, piment, sel, poivre et gingembre frais.

- Bien mélanger, l’ensemble pour former la base du curry.

- Verser le lait de coco en mélangeant.

- Ajouter le jus et les zestes de citron vert.

Cuisson des légumes :

Couper en dés les champignons et les courgettes, les ajouter dans la casserole, verser aussi les petits pois.

Mélanger et laisser mijoter environ 15 minutes à feux moyen et à couvert, en mélangeant de temps en temps pour que le fond n’accroche pas.

- Faire cuire le riz blanc à part.

- Servir dans deux bols différents ou dans une grande assiette, les légumes et la sauce déposés sur le riz.

Goodbye September

L’été indien, c’était chouette merci, place à Octobre, l’automne, les citrouilles et les champignons ! Mais si c’est fun aussi j’te jure !! On a encore bien voyagé en Septembre, entre Shangai, le kebab australien et le cake au thé matcha du Japon, d’ailleurs c’est pas fini, en octobre, je sens que je vais être très inspirée par l’Asie, STAY TUNED

Love <3

goodbye_september

Banh Bao

banh_baoEncore une recette qui vient d’ailleurs ! Les banh bao, petites brioches vapeur farcies de viande, d’oeuf et de légumes, c’est une recette vietnamienne que j’ai découvert en Nouvelle Calédonie, bizarre à première vue ouais. Sauf que non, car à Nouméa on trouve beaucoup de nourriture asiatique partout ! Donc première confrontation avec les banh bao au marché de la baie de Moselle à Nouméa, le vendeur qui se fout bien de ma g*$% quand je prononce très mal « banh bao », puis de retour à l’appart on les goûte, YUMMY YUMMY ! Le sucré de la pâte avec le salé de la farce, les textures différentes entre l’oeuf dur, la viande, etc. TROP BON !! Depuis j’avais envie de tester une version « maison » car ils sont moins répandus ici qu’à Nouméa et cette pâte à brioche cuite à  la vapeur, ça m’intriguait ! Donc, ça c’est fait, hyper facile, on peut les faire en version minis pour l’apéro ou en plat principal, c’est super bon et on peut varier la farce, bref, banh bao pour tout le monde !!

Ingrédients pour 6 banh bao :

  • pour la pâte :

300 g de farine de blé

50 g de farine de riz

1 sachet de levure

20 cl de lait de soja ou de vache

70 g de sucre

3 cuil. à soupe d’huile de sésame

  • pour la farce :

1 « saucisse » spécialité vietnamienne de porc ‘hoanam » (au rayon frais en épiceries asiatiques) ou 150g de viande de porc hachée ou 150g de knackis feront l’affaire

1 petit oignon

2 cuil à soupe de champignons noirs secs

2 à 3 feuilles de chou chinois

2 oeufs

sel, poivre

quelques feuilles de persil

1 cuil. à soupe de sauce soja

Recette :

  • Préparer la pâte :

Dans une casserole, faire chauffer le lait avec le sucre afin qu’il se dissolve.

Retirer du feu, verser dans un récipient, puis ajouter la levure et l’huile, bien mélanger.

Dans un autre bol, mélanger les deux farines, puis ajouter progressivement le mélange lait-levure en remuant.

Pétrir avec les main jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte homogène.

L’envelopper dans un torchon et laisser lever 1h minimum.

  • Préparer la farce :

Préparer 2 oeufs durs en les mettant dans une casserole d’eau que l’on porte à ébullition, une fois que l’eau bout, laisser cuire 10 minutes, puis retirer du feu. Enlever la coquille, puis les découper en 4.

Réhydrater les champignons noirs dans un petit bol d’eau tiède.

Découper l’oignon et les feuilles de chou en lamelles, puis la viande en dés ou en rondelles, selon le type de viande utilisé.

Passer au mixeur la viande, l’oignon, les feuilles de chou, le persil et les champignons.

Assaisonner la farce avec du sel, du poivre et une cuillère à soupe de sauce soja.

  • Façonner les banh bao :

Diviser la boule de pâte en 6 boulettes.

Aplatir une boulette avec les mains, en un disque d’environ 5mm d’épaisseur.

Dans le creux de la main, déposer une cuillère à soupe de farce et un quart d’oeuf dur.

Refermer le banh bao en ramenant les extrémités au centre et en les scellant les unes aux autres.

  • La cuisson :

Au cuit-vapeur : déposer les banh bao dans le panier du dessus, laisser cuire 20 minutes.

Dans un panier en bambou : Faire bouillir de l’eau dans une casserole, déposer les banh bao dans le panier et poser le panier fermé sur la casserole, il doit être plu grand que le diamètre de la casserole, car le panier ne doit pas toucher l’eau. Faire cuire 20 minutes.

Golden Blog Awards

Pour la première fois, la Reine des Tartes participe aux Golden Blog Awards, il s’agit de distinguer les meilleurs blogs de l’année dans diverses catégories ! Donc jusqu’au 23 octobre tout le monde peut voter 1 FOIS PAR JOUR !!

Donc clique, clique et re-clique, je t’envoie du love #COEUR <3 >3 d’avance

——–> POUR VOTER POUR MOI : http://www.golden-blog-awards.fr/blogs/la-reine-des-tartes.html

Capture d’écran 2014-09-24 à 17.06.39

Interview d’expat : Léa from Shangai

interview#3_shangai

Un peu de dépaysement avec Léa qui est expat à Shangai ! Je suis particulièrement happy de publier cette interview car elle témoigne d’un petit coup de folie bien réussi dans la vie de ma ptite Léa, qui a surpris tout le monde en partant là-bas ! Donc bravo et maintenant passons aux choses sérieuses, qu’est-ce qu’on mange à Shangai ??

lea

  • D’où viens tu et qui es-tu ?

Léa, jeune blondinette, originaire de la région Rhône-Alpes. Communicante de profession j’ai souvent plein d’idées qui fusent dans ma caboche. Il y a quatre mois, il y en a une qui est sortie du lot : partir travailler en Chine. Aussitôt dit, aussitôt fait. Bon, nous sommes d’accord, cela ne s’est pas totalement passé comme cela, mais nous allons faire comme-ci en claquant des doigts (telle Marie Poppins), nous avions visa, valise et adieu de fait. Concernant mes hobbies, tout ce qui est nouveau, la cuisine, la famille, les amis, les voyages. Mes phobies, naaan vraiment… elles sont inavouables !

  • De ta fenêtre on voit quoi ?

Petite curieuse ! Au premier plan, je vois la magnifique terrasse en bois faite par mon chéri (je suis pour la paix des ménages). Plus sérieusement, j’ai une vue incroyable sur les plus importantes tours de Pudong à Shanghai : Oriental Pearl Tower,  World Trade Center. Ces tours sont à l’image et à la popularité de notre Tour Eiffel, ou notre Arc de Triomphe.

Le petit plus : à la tombée de la nuit, nous avons un spectacle de jeux de lumière sur chacune des tours. Paysage magnifique garanti !

Capture d’écran 2014-09-23 à 09.27.39

  • T’as mangé quoi hier soir ?

Hier soir j’ai mangé au Simply Thai.

  • Quelle est la recette que tu aimes cuisiner ou le plat que tu aimes manger qui te rappelle un peu la maison ?

Sans hésitation : les quenelles de Lyon. Comme vous pouvez l’imaginer, les quenelles sont introuvables dans les pays étrangers et encore plus en Chine. Après une centaine d’appels désespérés de mon estomac, j’ai pris les choses en main et je me suis mise à apprendre à en faire. A moi, les quenelles home-made sauce Nantua, sauce moutarde, sauce tomate-basilic…

  • Un bon plan food vers chez toi ?

Aie Aie Aie moi qui voulait le garder pour moi !
Il s’agit d’un restaurant italien, tenu par un italien en personne (oui oui). Tout est fait maison ! La finesse de la décoration se retrouve dans l’atmosphère du restaurant jusqu’à la préparation des plats. Mon repas fétiche, (et on ne peut plus classique je vous l’accorde) : calzone accompagnée d’une salade, et panna cotta à la fraise.

  • « Si j’étais une tarte je serais… »

Heureusement que nous sommes sur un blog culinaire, car cette question est limite (sourire). Mon cher et tendre raffole de ma tarte moutarde // gruyère // jambon // tomate. Rapide à faire et à manger.

  • Un ingrédient que tu as découvert ici et dont tu ne peux plus te passer ?

Le curry vert. Mon premier poulet au curry vert m’a donné l’impression d’être Fiona dans Shreck. C’est une épice qui relève énormément la sauce, donc il ne faut pas oublier de commander du riz à coté pour ne pas avoir la bouche en feu.

  • De quoi se nourrit le jeune branché qui sort downtown ici ?

De tout !! Shanghai offre un panel de restaurant vraiment très très varié (Coréen, Indien, Thailandais, Japonais, Chinois, Français, Américain, Indonésien etc). L’essentiel des cuisines du monde est accessible, il faut juste être attentif (ou pas) sur les conditions d’hygiènes. Les food-trucks chinois sont très répandus.  Ils permettent de déguster rapidement et à petit prix les spécialités chinoises : brochettes de viande (poulet en général) ou de poisson (calamar), dumpling, baozi, nooddle…

  • Ta recette préférée du moment ?

En ce moment, je suis friande des MeatBalls (肉丸). C’est simple et délicieux. 

Capture d’écran 2014-09-23 à 09.28.02

Pour 50 MeatBalls

  • Ingrédients :

500 g d’émincés de boeuf
500 g d’émincés de porc
1 oeuf
1 c. à soupe de romarin frais
2 c. à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

  • Préparation :
  1. Mélanger bien les éminces de boeuf et de porc et ajouter un à un tous les autres ingrédients.
  2. Façonner des boules à la main.
  3. Disposer dans un plat, que vous laisserez cuire 20 min à 180 degrés.

A déguster en apéro ou en salade, avec la sauce de votre choix. J’ai une préférence pour la sauce barbecue ou guacamole.

(source de l’image rasamalaysia.com)

  • Le mot de la faim ?

Il est 15h et cela m’a ouvert l’appétit. Merci La Reine des Tartes.

Cake marbré au matcha

cakeLa recette du goûter mieux que les Petits Ecoliers ! Il rappelle le Savane et les gâteaux d’anniversaire, mais on le fait en version « pour les grands » avec du thé matcha. Le thé matcha c’est ce thé vert en poudre japonais, qui à mon goût est quand même très bizarre à boire comme ça, mais dans les pâtisseries c’est top ! Donc on réhabilite le temps d’un cake le goûter-time, même hors de la cours de récré ça fait du bien parfois !

  • Ingrédients :

- 4 oeufs

- 140 g de sucre

- 140 g de farine

- 140 g de beurre demi sel

- 70 g de chocolat noir

- 4 cuil à café de thé matcha

  • Recette :

Préchauffer le four à 180°.

Casser les oeufs en séparant les blancs des jaunes.

Placer les jaunes dans un saladier et les blancs dans un récipient haut.

Mélanger le sucre avec les jaunes, fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine, bien mélanger.

Partager la pâte dans deux saladiers.

Faire fondre le beurre au bain-marie, une fois fondu verser la moitié du beurre dans un récipient et réserver.

Ajouter le chocolat avec le beurre restant au bain marie, baisser le feu et bien mélanger pour faire fondre le chocolat. Verser dans un des deux saladiers avec la pâte, mélanger.

Verser le beurre fondu sur l’autre moitié de pâte et ajouter le thé matcha, bien mélanger.

Monter les blancs d’oeufs en neige, verser la moitié dans chaque saladier de pâte. Bien mélanger en montant la cuillère pour ne pas casser les blancs.

Dans un moule à cake beurré, ou passé sous l’eau s’il est en silicone, verser la moitié de la pâte au chocolat, puis la moitié de la pâte au matcha et recommencer.

Enfourner pour 45 min à 170°, pour vérifier la cuisson, piquer la pointe d’un couteau, elle doit ressortir sèche.

Afin que le gâteau reste moelleux, le conserver dans un torchon propre.

Le cake marbré se décline à tous les goûts, vanille, fleur d’oranger, caramel, chocolat blanc, fruits rouges, chocolat, pistache… Il suffit d’avoir un contraste de couleurs ! Alors, quelle est ta version ?

Summer wraps : le kebab australien

wrapsUne recette lunchbox, parce-que ça y est c’est la reprise, mais une lunchbox fun avec ce wrap « kebab australien ». J’ai appelée cette recette comme ça, car une copine qui a vécu en Australie me parlait tout le temps des sandwichs poulet-avocat qu’elle mangeait sur la plage là-bas, miaaaaam l’avocat, a best friend.  Donc grave bien cette image dans ta tête quand tu seras en train de déjeuner vite fait devant ton 15 pouces entre ton agrafeuse et tes dossiers en retard, ça peut aider. HASHTAG#c’estlareprisemaisonvabien ENJOY !

  • Ingrédients pour 1 wrap :

- 1 tortilla de maïs ou de blé

- 3 cuil. à soupe d’émincé de poulet cuit

- 1 petite poignée de mâche

- 1/4 d’avocat

- quelques pincées de gruyère râpé

- 1 cuil. à soupe de crème fraîche épaisse

- sauce guacamole épicée (au rayon produits du monde – Mexique)

- poivre du moulin

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Recette :

Sur une tortilla, disposer le poulet, la salade et l’avocat coupé en dés au centre, légèrement vers le haut de la tortilla.

Ajouter le gruyère râpé, puis la crème fraîche et enfin la sauce guacamole, puis poivrer.

Débuter le pliage, selon les images :

pliage_wraps

Faites tenir le wrap plié en piquant une pique à brochette au milieu, ou en enroulant la base du wrap avec du papier alu.

Alors ça te parle la pause-déj en mode kebab australien ?

Hot Spot : Hongrie Part #2 Budapest City

budapest

Budapest : une de ces villes qui fait moyen rêver au premier abord, mais qui en fait est vraiment cool ! Donc, bien que mon trip en Hongrie avait pour unique but d’aller au Sziget Festival, nous avons quand même fait un stop par Budapest les deux premiers jours. Et, BIG NEWS, les Inrocks viennent de grader Budapest nouveau centre de gravité du cool, et même nouveau Berlin, CONGRATS !! Alors on est pas obligés de croire tout ce que disent les Inrocks, mais là ils ne se sont pas plantés. Alors j’ai eu envie de faire la liste des raisons pour lesquelles Budapest est culinairement cool !

1. Ils ont le sens de la mise en scène

spaghettisUne sculpture en spaghetti. A Budapest. Ils ont une grande passion pour la cuisine italienne à en juger par le grand nombre de restaurants italiens dans le centre, au point de faire une sculptures de pâtes. A moins que ça soit un mikado géant, dans le doute on a passé notre tour…

2. La cuisine locale que tu ne peux manger qu’ici

goulash_SnapseedA priori, les restaurants hongrois, c’est pas très tendance en France, donc pour manger hongrois, il faut venir en Hongrie, c’est fou hein ! Donc goulash et langos, BIENVENUE !! Le goulash est un plat de viande ou poisson avec des légumes en sauce et du paprika. C’est bon, on dirait pas comme ça, mais c’est vraiment bon. Nous avons mangé dans un petit restaurant « Etterem Restaurant » rue Váci, près du square Vörösmarty, grande place du centre ville pas loin des berges du Danube et de Chain Bridge, point de vue parfait de nuit pour admirer le Parlement d’ailleurs. Donc pour goûter la cuisine hongroise, en terrasse, c’était pas mal. Ils aiment aussi les crêpes et les glaces là-bas, donc on en trouve à tous les coins de rues.

3. les Ruin Bars, l’âme du cool en fait.

instant_Snapseed

IMG_3999_Snapseed

IMG_4001_SnapseedLes Ruin bars, ce sont d’anciens immeubles désaffectés de l’époque communiste, qui ont été réabilités par des artistes ou entrepreneurs hongrois, pour en faire des lieux atypiques, mélangeant art et bars/restaurants. Nous sommes allés à l’Instant, bar/restaurant à ciel ouvert, sur plusieurs étages, un vrai labyrinthe à la Alice au pays des Merveilles en version underground, puisque la déco est totalement barrée, inattendue, super cool. Genre, une horde de lièvres qui clignotent au dessus de ta tête, où un baby-hockey au lieu d’un baby-foot et à peu près 4 générations de tapisseries superposées sur les murs. On se croirait un peu à Brooklyn pour le côté hipster du concept, mi à la campagne avec les plantes des balcons des voisins qui s’invitent à l’intérieur, mais bien en Hongrie pour les pintes à 2€ et l’esprit super créatif post-URSS qui règne ici. Bref, ça nous a plu, allez-y. On y est allés en fin d’après-midi, donc c’était calme, mais il paraît que la nuit c’est la grande folie à la hongroise.

Instant, VI., Nagymező u. 38

4. Ils ont quelque chose que nous n’avons pas

burger_king_SnapseedOui on a craqué. Burger King nous a eu. J’ai quand même fait l’exploit de découvrir quelque chose là-bas : le burger avec des onion rings dedans. TROP bon, je sais pas si c’est un burger que l’on peut trouver dans tous les Burger King ou pas, mais c’est une bonne idée à refaire « maison ».

5. Je suis sûre de n’avoir vu qu’un millième de ce que Budapest cache comme coolitude

En effet, je n’ai passé que quelques heures les deux premiers jours du voyage à Budapest, donc pas trop le temps d’explorer, de se perdre dans les rues, etc. mais ce que j’en ai vu donnait bien envie d’en découvrir plus. Les grandes villes des pays de l’Est ont ce truc particulier un peu entre 2 âges, l’impression en passant d’un quartier à l’autre de retourner 20 ans en arrière ou inversement d’être à la pointe de ce qu’une ville peut offrir à des touristes. C’est agréable aussi en fait d’être dans un environnement où absolument aucun mot ne vous rappelle quoi que ce soit, ça rajoute un peu de dépaysement même quand vous traversez une rue avec H&M et Pull and Bear à côté, endroits où je suis allée d’ailleurs, le shopping à Budapest c’est cool et pas cher ! Mais, voilà, c’est quand même sympa de voir des trucs que tu n’as jamais vu nulle part, de pas toujours se sentir super à l’aise selon les endroits par où tu passes parce-que c’est là que le dépaysement commence ! Donc comme je disais, on a pas eu trop le temps d’expérimenter cela, mais le peu qu’on a pu voir était prometteur !

Ah oui, rien à voir avec la cuisine, mais il faut aller aux bains, immense centre avec plein de piscines à toutes les températures, hammams, saunas, labyrinthes de couloirs à traverser pour aller barboter avec plein d’autres gens, d’habitude je suis pas fan,mais là c’était vraiment top, mélange entre les hongrois et les touristes, à ciel ouvert et en plein centre ville. Avec le city pass, l’entrée est gratuite aux Bains szechenyi.